Les Magiciens du Crépuscule de Jean Pierre Monteils

Posted on Posted in Traditions

Curieux livre un peu desservi par sa couverture anxiogène : le sous titre « imaginaire de la fin d’un cycle » est plus révélateur de l’intention de l’ auteur : faire un inventaire des groupuscules secrets sans parti pris et démysthifier l’idée d’un complot mondial .

Sut ce dernier point l’ouvrage a plus de mal à convaincre en écho à la situtaion actuelle qui tendrait à montrer tout le contraire , l’ auteur a néanmoins des arguments de bon sens tirés des sciences humaines , et cela fera réfléchir.

Le côté inventaire fin de siècle est assez réussi : J P Monteils sait en effet de quoi il parle , c’est l’un des plus ancien auteur ayant travaillé sur l’affaire Rennes le Chateau , il a aussi publié un roman à clef et peut être situé comme un proche de Déodat Roché figure Audoise hériter du Catharisme et sympathisant de l’Anthroposophie de Rudolf Steiner .

L’ouvrage se veut une sorte de nouveau « Matin des Magiciens » qui sera bien utile aux néophytes pour acquérir une culture gènérale «  ésotérique » à même de ne pas les faire tomber dans le politiquement correct qui dénonce toute pensée non rationnelle comme complotiste .

L’ auteur tisse le fil d’or d’un tradition reliant cathares templiers francs maçons et rose croix , groupes non exempts parfois de déviances mais en quête réelle transcendance dans un monde qui devient de plus en plus sombre ..

Mais pourquoi tant de divisions et d’intrigues ? Le sujet aurait pu être creusé un peu plus …

De même la question d’un projet Synarchique moderne est évoqué sans trop de précisions .

On pourrait lire en creux dans le tableau ici dressé l’ échec des sociètés secrétes à créer un paradis pour tous mais seulement un meilleur des mondes pour certains

On apprécie beaucoup la métaphore en langue des Oiseaux sur le « cantique de Lia » : écrit avant la plandèmie l’ouvrage aborde quand même un de ses enjeux majeurs l’ordinateur quantique et l’intelligence artificielle comme nouveau mode de régulation du monde …

Curieusement la fin de l’ouvrage se concentre sur des perspectives de transformation individuel face au grand chaos de Seth mais comment concilier une gnose de groupe à une gnose individuelle ( dont Krishnamurti est le symbole absent du livre ) …

Au final un ouvrage qui vulgarise sans trahir et milite pour une pensée complexe de la science ésotèrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *