François Truffaut : l’éternel amoureux

Posted on Posted in Bd Franco Belge

Un nouveau biopic scénarisé par le cinéphile Noel Simsolo pour nous relater la vie de François Truffaut ( aprés Léone et Hitchcock) qui a su concilier succès critique et public durant toute sa carrière. L’histoire d’un homme qui aimait le cinéma… et les femmes : un éternel amoureux dont la vie affective a nourri son oeuvre …

Point de narration linéaire mais le choix d’ouvrir sur un moment clé de son parcours de cinéaste :la 6e cérémonie des César en 1981 où il rafle la quasi-totalité des trophées de la soirée pour son chef-d’œuvre Le Dernier métro. Comme un symbole, le film qui se déroule pendant l’Occupation renvoie à cette période tourmentée pendant laquelle le jeune Truffaut s’est justement pris de passion pour le cinéma, passion qui le fera progressivement entrer dans ce monde…

Protégé d’Henri Langlois puis secrétaire particulier d’André Bazin, il entre en effet dès le début des années 1950 comme critique aux Cahiers du cinéma où ses textes pamphlétaires font grand bruit.

Autre astuce de scénariste les dialogues amicaux de Truffaut avec son ami d’enfance Robert Lachenay afin d’écrire une biographie : on revisite ainsi les moments forts de la vie de cet homme sensible marqué par son histoire familiale et sauvé de la mélancolie par le cinéma .Il est beaucoup question d’amour pour les actrices ( parfois dramatiques ) et d’amitiés : la rencontre avec Bazin a été cruciale , Sa fidélité aux cinéastes de sa génèration (Claude Chabrol, Jacques Rivette, Jacques Demy, Éric Rohmer et Jean-Luc Godard,) a été le creuset de la Nouvelle Vague, genre cinématographique par excellence qui continue de faire rêver les cinéastes du monde entier : le choix de filmer dans la rue avec des caméras adaptées , l’ aspiration à une liberté formelle et politique et l’amour des femmes …

L’ouvrage de 170 pages donne un trés bon aperçu de la vie tumultueuse du cinéaste sans écarter ses névroses et invente un trés jolie fin poétique …

Le dessin de Marek dessinateur Nantais est dans la veine ligne claire avec quelques belles illustrations pleine page : après le monde du sport et l’univers d’ Agatha Christie il réussit pleinement son approche du monde du cinéma dans une approche certes classique mais bien rythmée avec un jeu de couleur tout en contraste .

Une bonne introduction à l’oeuvre du cinéaste avec en fin d’ouvrage l’ensemble de ses réalisations qui touchent aussi la production le jeu d’acteur et le scénario .

En librairie depuis le 19 08 20

lire un extrait sur

https://www.glenat.com/9-12/francois-truffaut-9782344027059

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *