La Fin de l’ Esotérisme Raymond Abellio

Posted on Posted in Traditions

Réédition salutaire d’un classique publiè en 1973 avec une préface de Pacôme Thiellement exégète de la Pop culture qui situe sa pensée comme complémentaire à celle de René Guénon qui se référait lui aussi à une tradition primordiale , il participe à un courant plus vaste de «  réapropriation individuelle de l’expérience transfiguratrice gnostique » ( voir également l’épisode 35 de sa série iconoclaste le Dispositif sur VIMEO)

L’ auteur évoque des doctrines, apparemment disparates, de l’ésotérisme : alchimie, astrologie ,Yi King et Kabbale . Il fait ainsi une synthèse éclairé de la connaissance «  gnose » qui suppose à notre époque l’ édification du temple intérieur .
Selon lui en cette fin de cycle historique, nous entrons dans une période de désoccultation de la tradition cachée : l’Occident, fort de son exigence fondamentale de rationalité, tiendra un rôle éminent dans cette démarche transfiguratrice disctincte de l’ occultisme ( qui vise la recherche de pouvoirs via la magie noire ou blanche ) .

Cet ouvrage est une bonne introduction à la pensée complexe d’ Abellio (1907-1986) pour qui la gnose est à la fois une doctrine et une praxis distincte de la mystique , elle vise à transfigurer l’ homme ici et maintenant . Il nous donne des clefs utiles pour comprendre la gnose : le détachement , la méditation et la multivalence des symboles .

Il très intéressant de comprendre sa conception de la quaternité à travers la structure absolue ( p 90 et suivante …) clef de lecture utile pour comprendre l’ homme et son rapport au monde .

Abellio n’ a pas crée de groupe mais pose la question de l’ éveil d’hommes sacerdotaux dans notre monde . Son questionnement est toujours d’actualité comme un défi à notre époque troublée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *