Le 9éme art célèbre les étoiles du 7éme

Posted on Posted in Bd Franco Belge

La BD s’empare de plus en plus de l’histoire du cinéma en mettant en scène les grands destins

Aprés Glénat Dupuis lance une collection sur les acteurs : les Étoiles de l’Histoire ».

La collection dirigée par Bernard Swysen, propose un regard empreint d’humour sur des légendes du cinéma sans pour autant en faire des icônes lisses : un souci documentaire avéré qui nous apprend toujours quelque chose sur le parcours souvent chaotique de ces êtres fragiles et forts à la fois . On trouve une filmographie illustrée d’ affiches de film à la fin de chaque ouvrage .

Bernard Swysen scénarise les 3 premiers albums de la collection , né en Belgique il est notamment l’auteur de la série Rouletabille avec André-Paul Duchâteau, d’une série d’albums avec Claude Lelouch et d’une biographie de Victor Hugo en bande dessinée.

Les deux albums consacrés aux stars féminines sont dessinés par Christian Paty , né à Nantes l’auteur un temps publicitaire a vu sa carrière dans la bande-dessinée prend un essor à partir de 1997, lorsqu’il s’associe à Tiburce Oger pour réaliser deux tomes de la série Damoiselle Gorge.

A partir de 2005, il publie la série Les Blondes (MC Productions puis Soleil Productions), sous le pseudonyme de Dzack1, épaulé par le scénariste Gaby et le coloriste Yoann Guillo.

Chaplin

Au desssin de ce premier opus Bruno Bazile dessinateur français formé à l’ atelier de J.-C. Fournier, Spécialisé dans un premier temps dans la presse jeunesse, de Mikado à Fripounet. Il collabore ensuite avec Michel Plessix, pour « Les Forell ». et réalisera en solo « Les Faussaires » en 2001. Puis avec Pierre Veys commence une longue collaboration : « Les Avatars » aux éditions Dargaud et « Arthur et Merlin » aux éditions Soleil en 2004.

L’ histoire de Chaplin a été mainte fois racontée ( par lui même) il est même devenu un temps un personnage de BD avant que Claude Jean Philippe écrive sa première bio en BD en 1983 sous le titre Sain Charlot et Mister Charles . Pas facile de résumer toute une vie en 87 pages …

Le récit nous plonge dans une approche chronologique : né à Londres, le 16 avril 1889 Charles Chaplin va vivre son enfance avec sa mère et son frère Sydney. Une enfance misérable mais heureuse jusqu’au jour où sa mère se fait interner en asile psychiatrique. Avec son frère, ils montent très tôt sur les scènes de music-hall anglais et apprennent les ficelles du métier. C’est à l’âge de 19 ans qu’il est repéré par l’impresario Fred Karno, qui va l’envoyer en tournée aux États-Unis. Il reviendra s’y installer définitivement et en 1914, il créera pour les besoins d’un film un personnage burlesque. Pantalon ample, petit chapeau, moustache noire et canne. Un costume qui va le rendre célèbre à travers le monde en un éclair. Acteur et scénariste de génie, sa filmographie court sur 65 ans au fil de plus de 80 titres dont 10 longs métrages devenus des classiques. Influençant de nombreux metteurs en scéne dont Claude Lelouch (qui signe la préface du livre ) on assiste avec plaisir à la genèse des ses plus grands films « Les Temps modernes », « Le Dictateur », ou encore « La Ruée vers l’or », des oeuvres fondatrices du 7ème Art ( un dossier portrait et filmographie suit la BD)

Mais sa vie privée est plus délicate, séparations et procès vont émailler ses histoires amoureuses avec des jeunes actrices souvent à peine majeures… Une de ses grandes frustrations est l’ostracisme dont les États-Unis l’on frappé : accusé d’être communiste et de nuire aux valeurs américaines. il se verra enlever son visa et s’exilera en Suisse.
En résumé Chaplin est l’auteur idéal pour ouvrir une collection , la narration lui rend bien hommage et permet de saisir toute la dualité de l’homme , on regrette juste que la fin de sa vie soit évoquée si vite ( il aurait bien mérité au moins 20 pages de plus comme les autres volumes de la collection..

Maryline Monroe

Histoire tragique d’une fausse blonde qui a fait fantasmer le monde entier :Hollywood en a fait une une icône. Star parmi les stars, Marilyn Monroe s’appelait à l’origine Norma Jean. Après une enfance chaotique à Los Angeles, elle se marie et devient mannequin pendant la guerre. En retraçant cette trajectoire hors norme, le scénario rend justice aux ambitions et à la détermination d’une actrice d’exception, prisonnière de sa légende.

Le dessin semi réaliste de Christian Paty rend Maryline presque enfantine : on est touché par son innocence dans un monde de requins , les personnages masculins sont un peu plus caricaturaux et l’ idylle avec les frères Kennedy est à peine esquissée .

Sa mort reste mystérieuse , on reste très justement sur l’image d’une petite fille abandonnée qui a cherché des papas de substitution toute sa vie avec la peur de finir folle comme sa mère . Un lourd passé jamais vraiment dépassé et une identité de femme fatale jamais vraiment assumée ..

A noter une belle préface pleine d’empathie par l’ actrice Mylène Demongeot ( à charge contre Arthur Miller )

Brigitte Bardot

Contrairement à Marilyn BB est une légende plus qu’un sex-symbol : elle aura servi de modèle pour Marianne et incarné la France aux yeux du monde entier. Collectionnant les films comme les amants, l’amour et le désespoir, de Roger Vadim à Gainsbourg, elle incarne l’idéal féminin et la liberté sexuelle nouvelle de toute une époque . Mais c’est aussi une actrice qui a su d’ arrêter à temps en 1973 avant d’avoir fait le film où la chanson de trop et a toujours dit non à Hollywood ( dans la bd il est évoqué comme mobile l’exécution des époux Rosenberg accusés d’espionnage pour le compte de l’URSS en 1953) . Elle incarne souvent une beauté solaire qui fait tourner la tête ( revoir «  Et Dieu créa la femme »de son mentor Vadim ) mais recèle toujours une fragilité lunaire tragique ( revoir la Vérité de Clouzot ) en lien avec l’échec de sa vie familiale …

Le scénario réussi à décrire la femme derrière la légende en se consacrant autant à sa carrière artistique qu’à son engagement pour la cause animale. Il n’ élude pas des propos parfois limite contre la pratique rituelle du sacrifice du mouton dans l’Islam.

On retiens que Bardot est avant tout un femme de coeur qui n’ a pas rencontré un partenaire sur lequel elle puisse s’appuyer , son combat pour les animaux est très bien traité et nous convainc de son authenticité , sa vie a été construite par puis contre les médias , l’idée de mise en page finale est résume presque tout cela. Un très bel hommage à une femme qui a su s’émanciper du cinéma pour trouver une place singulière dans le monde ….

https://www.dupuis.com/seriebd/les-etoiles-de-l-histoire/12743

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *