Yves Chaland : une vie en dessins

Posted on Posted in Bd Franco Belge

Aprés François Watlthéry c’est Yves Chaland qui a l’ honneur d’entrer dans la galerie des auteurs de la galerie Champaka de Bruxelles coédité avec les éditions Dupuis.

L’ ouvrage de plus de 300 pages retrace la biographie d’Yves Chaland sous la plume de Jean Christophe Ogier avec de superbes illustrations souvent inédites . On mesure alors l’importance de Chaland dans l’ histoire de la BD Franco Belge avec ses réfèrences à son histoire dans un univers plein d’humour , d’ avenutures et de dérision .

Pour ceux qui le connaissent mal quelques éléments de biographie :

1957 : Naissance d’Yves Chaland le 3 avril à Lyon.
1974 : À 17 ans, il publie ses premières planches dans le fanzine Biblipop.
1975 : Chaland entre à l’école des beaux-arts de Saint-Étienne, où il crée avec Luc Cornillon son propre fanzine, L’Unité de Valeur.
1978 : Jean-Pierre Dionnet, qui a remarqué le travail de Chaland et Cornillon dans L’Unité de valeur, leur commande une série d’histoires courtes pour Métal Hurlant et Ah Nana ! Ces pastiches de la bande dessinée des années 50 sont réunis en album dans Captivant.
1980 : Chaland crée, seul, ses premiers personnages de série : Bob Fish puis Adolphus Claar pour Métal Hurlant, John Bravo pour Astrapi, enfin Freddy Lombard pour l’éphémère revue Bananas. Il devient l’un des champions de la Ligne Claire, mouvement graphique de retour aux sources franco-belges de la BD, entre enthousiasme érudit et décalage goguenard.
1981 : Yves Chaland met en couleur le premier album des Aventures de John Difool de Moebius et Jodorowsky.
1982 : Dans Métal Hurlant, le Jeune Albert, garnement bruxellois aussi fourbe que méchant, permet à Chaland de s’illustrer dans le registre du gag philosophique aigrelet – et, accessoirement, de régler quelques comptes avec la Belgique, son pays d’adoption. La Belgique dont, la même année, il célèbre sans réserve l’un des fleurons les plus illustres, Spirou, à travers Spirou au Bocango, un court récit paru dans l’hebdomadaire du même nom.
1984 : Chaland reprend le temps de trois courtes histoires l’un des personnages de Moebius, le Major Fatal. Parallèlement à la bande dessinée, Chaland devient l’un des chouchous du monde publicitaire, séduit par la limpidité et la modernité de son trait. Autre activité annexe, la conception graphique, pour Métal Hurlant, les Humanoïdes Associés et les éditions Temps Futurs.
18 juillet 1990 : Yves Chaland meurt dans un accident de la circulation. Il a trente trois ans.

L’ album de la collection une vie en dessin permet de revisiter la carrière de cet auteur dont le trait ligne clair est toujours un enchantement visuel : priorité aux images sur l’ analyse : en plus de nombreuses photos en noir et blanc le montrant au travail on redécouvre ses premiers héros Jean et Ric ,puis Marc Leroy et son travail pour le Fanzine l’unité de Valeur puis ses incursions dans le monde de la publicité ( Poulain , Royal Canin , Malabar…)

Chaland dessine comme les belges de l’ âge d’or : il révère Franquin et Jijé. Son chef d’oeuvre le jeune Albert se refère bien sur à Hergé alors que Fereddy Lombard s’ avérera être un anti Tintin .Par la suite devenu fan de Moebius il reprendra un temps le major Grubert dans Métal Hurlant .

On découvre son travail aux beaux arts , son talent d’ aquarelliste ( colline de Nérac, ses gouaches réalistes pour des couvertures de Métal Avenure et entre autres ses illustrations pour des contes gascons …

L’album est émaillé de commentaires de ceux qui l’ont bien connu dont Jean Pierre Dionnet ( qui lui ouvrit les portes de Métal Hurlant ) Luc Cornillon , François Landon , Jean Luc Fromental Ted Benoit …

Au final un trés bel ouvrage qui donne toute la mesure de l’oeuvre d’un grand du 9éme art , on regrettera juste que seules les premières planches des histoires courte publièes dans Métal Hurlant soient reproduites .On pourra continuer le voyage avec le documentaire réalisé par Avril Tembouret .

https://www.dupuis.com/une-vie-en-dessins/bd/une-vie-en-dessins-yves-chaland/82030

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *