Festival Lumière 2017

Posted on Posted in Festival Lumière

Un cru encore trés riche en cinéastes cultes ( WKW , Friedkin , Mann, Del Toro WDRFN …)  et bons films à revoir avec plaisir dans de belles versions restaurées

C’était l’occasion de rencontrer Michel Ciment que nous avons interrogé sur sa cinéphilie et sur la notion de chef d’oeuvre tant galvaudée de nos jours …

– Master Class  avec WONG KAR WAI Prix Lumière 2017 au théâtre des célestins , il s’est livré hier en toute élégance, ses lunettes noires en accessoire à quelques confidences sur son art : son amour du cinéma lui vient de sa mère et des films de Scorcese ,et de Bruce Lee  il reconnait avoir besoin de temps pour créer ( 10 films en 30 ans) : il n’ aime  pas trop écrire mais plus  monter ses films avec précision , pour lui le cinéma est une forme moderne de la magie …..

– Tavernier en pleine forme pour la suite de son hommage au cinéma Français dans un format série Tv avec des approches originales

Episodes 1 et 2 – Mes cinéastes de chevet, 1 et 2 de Bertrand Tavernier (2017, 1h54)
Institut Lumière ma 17 à 16h30 I Lumière Bellecour sa 21 à 14h15

Episodes 3 et 4 – Les chansons, Julien Duvivier et Le cinéma sous l’Occupation, l’avant et l’après-guerre de Bertrand Tavernier (2017, 1h50)
Institut Lumière me 18 à 14h15 I Lumière Bellecour sa 21 à 16h30

Episodes 5 et 6 – La nouvelle vague de l’Occupation et Les Oubliés de Bertrand Tavernier (2017, 1h49)
Institut Lumière je 19 à 10h30 I Lumière Bellecour sa 21 à 19h

Episodes 7 et 8 – Les Méconnus et Mes années 60 de Bertrand Tavernier (2017, 1h52)
Institut Lumière ve 20 à 11h15 I Lumière Bellecour sa 21 à 21h45

Souvenir vidéo des présentations par l’auteur

– Rencontre émouvante avec Charles Aznavour qui à 93 ans, a ravi le public par son élégance, son humour et sa philosophie de vie : la preuve en images avec Thierry Frémaux et Laurent Gerra

– Hommage mérité à Jean Paul Rappeneau avec un documentaire

Dans les pas de Jean-Paul Rappeneau de Jérôme Wybon (2017, 1h10)
Jean-Paul Rappeneau a signé des films populaires et exigeants (Les Mariés de l’an deux, Le Sauvage, Cyrano de Bergerac ou Tout feu, tout flamme). Le cinéaste revient pour la première fois sur sa carrière.

Le réalisateur le met en scène dans une belle énergie créatrice , un homme pressé qui prend le temps de réaliser de belle comédies  : pour lui le cinéma c’est faire faire des choses drôles à de jolies femmes …

et la restauration de Tout feu tout flamme : présentation de la séance

– Masterclass William Friedkin

Pendant près d’une heure et demie, avec l’aisance et la faconde d’un comédien de stand-up, il a su régaler la salle d’anecdotes tour à tour glaçantes ou irrésistibles. Sur ses débuts nous apprenons que ses études, fort brèves, furent celles d’un cancre qui ne prenait rien au sérieux, pas même le cinéma et que ce n’est que sur la recommandation d’un ami fiable qu’il se confronte pour la première fois, il a vingt ans alors, à un film conséquent, Citizen Kane .. On constate sa fascination pour la question du mal et de la rédemption , un conteur né dont le dernier film est  » vrai exorcisme » filmé avec un petite caméra au Vatican …

Lors de la présentation de French Connection il emprunte ma caméra pour donner une leçon de cinéma

retour en images :

et enfin notre grand entretien avec Michel Ciment de la revue Positif qui nous parle de sa cinéphilie et s’interroge sur la notion de chef d’ oeuvre tant galvaudée de nos jours

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *