Les Particules élémentaires

Posted on Posted in au théatre ce soir

Une pièce inspirée du livre de Michel Houellebecq mise en scène Julien Gosselin / Cie Si vous pouviez lécher mon cœur

avec Guillaume Bachelé, Marine De Missolz, Joseph Drouet, Denis Eyriey, Antoine Ferron, Noémie Gantier, Alexandre Lecroc, Caroline Mounier, Victoria Quesnel, Tiphaine Raffier
Un vrai spectacle total que cette adaptation du «  classique » Houellebecquien publié en 1998, Les Particules élémentaires .Comme le dit le metteur en scéne ce texte tient à la fois du diagnostic et du symptôme : ses héros, Michel et Bruno, sont tous deux nés dans le premier tiers des Trente glorieuses. Adolescents avant mai 68, ils entrent dans l’âge adulte alors que survient la crise dont la France n’est jamais sortie depuis. Il faut voir dans ces deux demi-frères de même mère les deux moitiés d’une humanité qui ne parvient pas à réconcilier ses aspirations contradictoires:le premier est chercheur en génétique , le second, après avoir passé une agrégation de lettres modernes, enseigne dans le secondaire, essaie vaguement d’écrire, y renonce assez vite. Tous deux ont un sérieux problème avec l’amour, mais pour des raisons strictement contraires : Bruno incarne son côté «je t’aime», Michel son côté «moi non plus». L’un ne cesse de le demander, l’autre de ne savoir y répondre. Car le désir selon Houellebecq n’a que deux faces également solitaires, que noue le lien du malentendu.Pour Michel le scientifique, l’amour est une fleur qu’il lui suffirait de cueillir. Annabelle, la plus belle fille du lycée, ne cache pas ses sentiments pour lui. Mais lui seul semble ne pas les reconnaître, comme si, à force de sciences de la vie, la vie même lui avait échappé.Pour Bruno le littéraire, c’est l’inverse. L’amour ne lui est pas donné, et il n’est pas trop doué pour. Mais son besoin d’être aimé est irrépressible il se lance frénétiquement à sa recherche avant de rencontrer en Christiane, un soir dans un jacuzzi, la complice tant attendue de ses obsessions.Les trajectoires de leurs deux vies – deux façons d’être enfermés dans l’individualisme du XXe siècle finissant – sont étudiées de bout en bout, psychologiquement, sociologiquement, historiquement, dès avant leur naissance et jusqu’à leurs conclusions respectives : tandis qu’Annabelle et Christiane se suicident, Bruno finit dans un asile et Michel disparaît dans la mer, à l’extrême pointe de l’Occident, en laissant derrière lui des manuscrits qui bouleverseront la face du monde…

On sent que le jeune Julien Gosselin a lu et compris l’ auteur qu’il adapte dans une mise en scène ou la musique et l’ image projetée ont une place essentielle. Le résultat est superbe :respectueux du texte malgré quelques coupes ( sur le Cap d’ Agde et la relation adulte avec Annabelle ) et surtout accentue le côté poétique désenchanté …

Reprise au Théatre de l’ Odéon 12 septembre – 01 octobre 2017 / Durée 3h50

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *