Métropolis : ex machina

Posted on Posted in Bd Franco Belge

Une dystopie cinéphile en 4 volumes sur un scénario de serge Lehman et un dessin de stéphane de Caneva

L’enquête sur les mortes de la Réconciliation ressemble à une course à l’abîme. Gabriel Faune a laissé Lohmann rebasculer du côté M pour se mettre en quête de l’Automate Mental 45, la mystérieuse oeuvre d’art qui cache peut-être les clés de son passé. Pendant ce temps, le docteur Freud affronte une épidémie nécrophile d’un nouveau genre. Mais si les fous avaient raison ? Si Metropolis n’était que le masque d’une réalité inimaginable : la machine universelle ?

Le  final est  à la hauteur de l’enjeu de cette rétrofuturiste en hommage à Fritz Lang .
Le changement final de style graphique donne une dimension encore plus métaphysique à cette oeuvre qui nous avertit des dangers du machinisme et nous interroge sur la nature du réel .
On est ici proche de l’univers gnostique de P K Dick en écho avec celui de  Matrix (mais en mieux , plus complexe ) la mise en abîme d’un monde dominé par une machine rejoint les inquiétudes actuelles sur l’intelligence artificielle et sa singularité …
Le dessin est toujours aussi beau , sombre et profond , avec un découpage trés cinégénique tandis que le scénariste achève le mystère de façon trés convaincante .https://www.editions-delcourt.fr/serie/metropolis-04.html
Un glossaire utile sur les principaux héros  » réels  » de l’ histoire clos cette oeuvre importante du 9éme art

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *