Angoulême 2017 : renouveau

Posted on Posted in Festival d' Angoulême

Des expositions qui n’ont pas désempli, des concerts de dessin où l’on refusait du monde, une météo clémente et des rues noires de monde, le bilan de la 44e édition de la manifestation, qui s’est tenue du 26 au 29 janvier, est plus que positif

La manifestation a tenu ses promesses, celles de retrouver son statut de rendez-vous incontournable du 9e art. Avec un Fauve d’or assez inattendu, le sacre de l’album audacieux et moins grand public Paysage après la bataille, Angoulême n’a pas prêté le flanc à la critique.

Éditeurs et auteurs n’ont pas tari d’éloges, soulagés de vivre un festival éloigné des soubresauts de l’année dernière qui, on le rappelle, avait été marquée par l’absence de dessinatrices dans la liste des sélectionnés au grand prix 2016, un appel au boycott des auteurs et une cérémonie de remise des prix affligeante (avec une blague de mauvais goût).

Et l’on passe sur les perpétuels problèmes structurels, des querelles d’éditeurs et une guerre des subventions qui rejaillissaient chaque année depuis 2008. Un conflit qui semble avoir été mis entre parenthèses cette année

Rencontre improvisée avec Rosinski

Table ronde sur la dualité Tintin Spirou  ( où je fis un bien piètre candidat lors d’un Quizz pointu )

avec un focus sur le projet de Zoo du poête écolo Frank Pé

 

Hommage mérité à Vince Bode dans le OFF off OFF en présence de son fils dans le plus pur esprit métal Hurlant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *