Avignon Off 2015

Posted on Posted in Festival d' Avignon

Pour sa 50ème édition en 2015, 26 régions de France (dont 4 départements d’Outre-Mer) et 25 pays étrangers installés dans 127 lieux (dont 11 nouveaux), 1071 compagnies qui ont présenté 1336 spectacles. 128 compagnies étrangères. 565 spectacles de théâtre, 301 d’humour, 76 de théâtre musical, 83 de danse, 311 autres spectacles jeune public, musique etc…)

Parmi ce choix pléthorique et pendant 4 jours j’ ai particulièrement apprécié les spectacles suivants :

PEAU D ANE Compagnie : Hangar Palace
Mise en scène : Caroline Ruiz Interprète(s) : Julien Asselin, Christine Gaya, Jean-Louis Kamoun, Cathy Ruiz Chansons : Michel Legrand

A mi-chemin entre théâtre et comédie musicale cette adaptation d’un conte populaire est un succés du Off bien mérité depuis 2010 .On est sous le signe de l’hommage avec les chansons du film culte de Jacques Demy mais aussi de l’ innovation avec des projections vidéos poétiques . L’ adaptation est certes fidèle au conte de Perrault mais la mise en scène introduit une distance symbolique en jouant sur l’ éclairage et les espaces : point de ferme ici mais un cabaret ou Peau d’ Ane s’initie aux illusions de ce monde avant d’en être délivrée … On est toujours autant touché par les thèmes universels du Conte ( passage de l’ enfance à l’âge adulte , premiers émois amoureux , abus de pouvoir , inceste …) très bien incarnée par des acteurs jouant à l’unisson . Un beau moment de poésie et d ‘art « total » …..

TOOH Metteur en scène : Marc Pistolesi

Interprète(s) : jeanne chartier, Loic Bartolini, Ayouba Ali, Pierre-Louis Jozan

Avec ce spectacle très cinématographique on part sur les traces de l’un des plus grands mystères archéologiques de l’Histoire.
Plusieurs faits Historiques du XVI ème siècle laissent les chercheurs perplexes.Pourquoi l’Antarctique paraît sur une carte, 200 ans avant sa découverte? Léonard de Vinci a-t-il placé un secret dans sa toile du « Saint Jean-Baptiste » ?
C’est ce que vont découvrir Ema et son frère malgré eux.
Avant de mourir leur père leur laisse un carnet, preuve de l’existence de ce secret et visiblement ils ne sont pas les seuls à s’y intéresser…

Ce spectacle emprunte aux codes du film d’ aventure archéologique mâtiné d’ ésotérisme ( Indiana Jones , Allan Quaterman …) en utilisant trucages , mime et marionnettes dans un ensemble cohérent et dynamique où l’ on ne s’ennuie pas une seconde …On passera sur l’ intrigue prétexte ( qui s’inspire de faits exacts n’ ayant cependant pas de rapporte entre eux ) et la fin un peu expédiée et confuse pour saluer la performance des acteurs qui donnent une belle énergie sur scène passant avec talent du burlesque au dramatique . Un spectacle très inventif qui à la mérite de faire rire ( beaucoup) frisonner ( pas mal ) et réfléchir ( un peu ) de 7 à 77 ans …

DON JUAN 2.0 Mise en scène / adaptation : Luca Franceschi
Direction : Thierry Auzer Interprète(s) : Serge Ayala, Gaëlle Konaté, Robert Magurno, Fabio Ezechiele Sforzini, Frédéric Tessier, Jennifer Testard

La compagnie des Asphodèles innove en remettant au goût du jour la commédia dell arte depuis 1992 en l’ouvrant aux scénes du monde( Chine , Inde , Afrique ) et au langage contemporain ( slam , beat box , hip hop ) .

Après les Irrévérencieux joué dès 2013 elle présente une version plus moderne de Don Juan fidèle au texte de Molière mais avec des apartés sur la dynamique de l’ équipe de comédiens qui la joue : on assiste à leurs problèmes relationnels amoureux et professionnels .C’est toujours très drôle et souvent burlesque en contre point du tragique de la pièce de Molière qui est respecté : la scène de la rencontre avec le commandeur est particulièrement bien tournée grâce à un mime collectif . Les 7 comédiens interprètent ce classique avec autant de profondeur que de légèreté, ils nous livrent un saisissant miroir sur toute la complexité et la beauté du rapport humain.La compagnie va produire un 3éme volet en 2016 sur le thème d’ irrévérence envers la religion d’ après le roman de l’ algérien Boualem Sansal à paraitre fin août «  2084 la fin du monde »

Les demoiselles d’ Avignon Metteur en scène – Directrice : Marnie Duarte

Interprète(s) : Romain Lacroix, Marnie Duarte, Sophie Chasselat, Nathalie Foucault, Maïwenn Doherty, Tanaïs Pilon, Lison Boulain, Léonie Jégoux

Cette pièce, née en Espagne en 1999 a été adaptée dans en Amérique et en France .
Barcelone en 1900, dans une maison close de la rue d’Avignon, le tout jeune et fougueux Pablo PICASSO passe de folles nuits, tombe amoureux d’une des filles et décide, en ce début de siècle, de révolutionner le monde de la peinture…
Ainsi naquit le fameux tableau « Les demoiselles d’Avignon ». On assiste avec plaisir à une tragi-comédie à l’ italienne entrecoupée de chants et danses aux rythmes flamenco. C’est la première participation dans le Off d’une compagnie bretonne «  les Planches » avec 8 jeunes comédiennes pétillantes de dynamisme : c’est sexy sans être jamais vulgaire . Derrière les rires on assiste aussi au désarroi de ces femmes objets de plaisir et paradoxalement source d’inspiration pour un Picasso encore jeune mais déjà séducteur et roublard . Un beau spectacle qui tient beaucoup de par la complicité de sa talentueuse troupe féminine …

NIJINSKI « Ma folie est l’amour de l’humanité »

Interprète(s) : João Paulo Lorenzon, Francisco Bretas, Amanda Magalhães, Karim da Hora Musicien : André Teles

Cette pièce étonnante qui représentait le Brésil dans le Off cherche à pénétrer l’âme de Nijinski en jouant avec les fantasmes qui survolent l’imaginaire du danseur .Le spectacle repose sur une mise en scène originale qui propose de retracer les envolées et les chutes du grand danseur:une partie de la scène est transformée en un immense trampoline où se meuvent les acteurs avec grâce .Nijinsky n’ a pas cherché à cacher sa folie : il a su transformer l’infirmité en beauté anticipant ainsi les préceptes de l’art contemporain qui dépasse le clivage du normal et du pathologique .

Ce spectacle poétique et acrobatique s’ adresse avant tout à notre cœur pour nous faire communier avec la vie intérieur d’un grand artiste qui su retrouver l’universel dans la danse art premier de l’ humanité …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *