Enfant des étoiles

Posted on Posted in Etudes sur la BD

Voila un ouvrage dense et passionnant fait par un passionné passeur de culture :dans son autobiographie, Jean-Pierre Dionnet ne fait pas qu’évoquer ses souvenirs, accompagnés d’anecdotes savoureuses et de portraits sensibles de tous ceux qu’il a croisés, de René Goscinny à Moebius en passant par Serge Gainsbourg Richard Widmark ou de Federico Fellini à… Michael Jackson. Pas mal de name dropping donc mais avec légèreté et bienveillance sans médisance : on a le sentiment de participer à une partie de l’élaboration de l’histoire de l’ art du 20éme siècle …

Infatigable découvreur de talents, éditeur de BD et de romans sous le label Les Humanoïdes associés, doté d’une culture encyclopédique Jean-Pierre Dionnet est le rédacteur en chef inspiré de Métal hurlant, tout en poursuivant une oeuvre de scénariste pour Enki Bilal, Raymond Poïvet, Jean Solé, Jean-Claude Gal ou encore Beb Deum. Un amoureux du 9éme art qui a su créer un monde imaginaire riche avec une soif d’échapper au monde d’ici bas créant comme le suggère le sous titre de l’ouvrage « un pont sur les étoiles » : il y a du mystique refoulé chez Dionnet , le goût de la provocation , la soif de savoir quitte à traverser toutes les addictions ( qu’il évoque de façon lucide )
A la télévision, il lance les émissions L’Impeccable et Sex Machine avec son complice d’alors Philippe Manoeuvre, dans le cadre des Enfants du rock sur Antenne 2. Sur Canal +, il rend hommage au cinéma populaire dans Cinéma de quartier et aux classiques du cinéma d’horreur dans Quartier interdit. Puis il fonde une société de production, Des Films, qui contribue grandement à faire découvrir en France le cinéma asiatique.

On voyage donc avec plaisir pendant plus de 400 pages dans la tête de cet enfant des arts dits mineurs : saluons la persévérance de Christophe Qullien qui l’a aidé à structurer l’ouvrage et s’est confronté à sa bipolarité (reconnue par JP lui même ) : petit bémol juste un cahier photo pour illustration , on aurait aimé un recueil de dessins mais la question des droits semble avoir pesé pour l’éditeur …

Si cet ouvrage restera c’est parce qu’il est un plaidoyer passionné en faveur de tous ces arts longtemps qualifiés de mineurs et qui occupent enfin une place centrale dans la culture d’aujourd’hui. Jean Pierre nous fait profiter de son appétit de connaissance jamais rassasié au point de finir en évoquant ( p411) sa quête du Graal : il dit chercher un Grand secret auquel une part de lui ne croit pas au fond , souhaitons que l’autre part la trouve un jour ….

https://www.babelio.com/livres/Dionnet-Mes-Moires/1170126

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *