CHAUVIN Marie Agnès Devenez Androgyne , ça ira mieux

Posted on Posted in Psycho profonde

Esssai sur la Bisexualité psychique Le souffle d’or 2013

P { margin-bottom: 0.21cm; }Une vision alchimique et gnostique du rapport Homme Femme

L’ auteur nous donne à méditer une vision non conflictuelle des rapports homme femme .Michel Cazenave spécialiste du Jung et du féminin sacré signe la préface de l’ ouvrage qui après avoir évoqué le mythe de Tristant et Yseut ( où un guerrier répond à l’ appel de son féminin intèrieur ) il salue l’ ambition de l’ auteur qui nous invite à emprunter une voie amoureuse et spirituelle paradoxale .

En effet Marie Agnés Chauvin s’appuie sur son expérience de coach et thérapeute ( pour couples et entreprises ) pour nous indiquer le chemin de la bisexualité psychique à même de nous apporter la paix intérieure et une meilleure communication avec l’ autre .

Dés le départ elle nous invite à pratiquer une nouvelle forme de conscience qui remplace le ou par le et : au delà de la différence anatomique l’ homme et la femme peuvent se retrouver en acceptant leur polarité intérieure refoulée . Il ne s’ agit pas pour autant d’un plaidoyer pour la bisexualité queer à la mode mais bel et bien d’une invitation à un cheminement intérieur déjà proposé par la psychologie Jungienne avec les concepts d’ anima et d’ animus.

L’ auteur rejoint également Krishnamurti quand elle met l’ accent sur la primauté du changement intérieur , notre partenaire et le monde n’ étant qu’ un miroir de notre état d’ être.

Elle nous invite à prendre conscience de nos projections mentales qui en disent plus long sur nous que sur la personne objet de ces projections.

On trouvera également une bonne synthèse des psychologies du développement ( Klein , Winnicott ) avant de creuser la question centrale de la génèse du couple et de son avenir .

La partie la plus novatrice du livre commence dans sa 3éme partie «  se reconstruire entier : la trans-fusion » ou elle indique la voie vers l’ androgynie psyschique en faisant une analogie avec le grand œuvre Alchimique en trois phases : l’ œuvre au noir ou la descente en soi , l’ œuvre au blanc avec la lucidité et l’ouverture , puis l’ œuvre au rouge ou la prise en compte de sa propre altérite .

L’ évocation finale des évangiles apocryphes ( Thomas , Marie Jacques) est très éclairante sur la dimension spirituelle du processus qui ne peut se résumer à un développement personnel ou transpersonnel : l’ église s’est figée dans des dogmes qui séparent le masculin et le féminin , l’ esprit et la matière alors que le christ en nous est androgyne par l’ esprit …

Reste alors à le retrouver sans surévaluer sa dimension féminine soit rétablir une dimension corps âme esprit à laquelle l’ auteur rajoute l’ étape intermédiaire de la conjonction des opposés menant au Soi de Jung .Ce point crucial n’est pas assez développé…

A suivre dans un prochaine épisode ? En tout cas ce livre inspiré est une bonne base de travail …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *