Angoulême 2011 Des héros Super !

Posted on Posted in Festival d' Angoulême

Le Festival 2011 s’est présenté sous le symbole fort de l’engagement collectif viril avec l’exposition du président Baru  DLDDT (debout les damnés de la terre !) pour finalement accoucher d‘un palmarès récompensant de jeunes auteurs féminines privilégiant la sphère de l’intimité ( dans des histoires pas toujours passionnantes à suivre…) et des styles graphiques parfois innovants allant chercher vers la peinture et l’aquarelle .
On regrettera l’absence d’auteurs plus politiques ( tel Arthur de Pins et ses crabes écolos) ou imaginatifs ( tels Moebius dont le Arzach prend des airs de Blueberry ).

Mais n’oublions pas que ce festival (qui a eu un grand succès public encore cette année) c’est aussi des rencontres et des happenings musicaux !
La formule du concert de dessin est désormais bien rodée depuis son introduction en 2005, Areski nous envoute encore avec ses mélopées orientalisantes (réunies dans son premier album sans Brigitte Fontaine «Le triomphe de l’amour» (sorti fin 2010) sur lesquelles dessinent à 2 ou 4 mains de jeunes dessinateurs talentueux .
La rencontre internationale entre Moebius et le critique Numa Sadoul fut un régal d’humour, de poésie et aussi d’humilité. : on peut être un grand de la BD et demeurer sage et accessible   (on a pu rencontrer le dessinateur sur son stand: voir dans la rubrique vidéo)

Son ancien complice fondateur de Métal hurlant, Jean Pierre Dionnet donnait avec passion et pédagogie des conférences sur des dessinateurs cultes oubliés .
On a rencontré dans ce registre du comic culte des français qui redonnent une nouvelle vie à de petits bijoux méconnus tels « Fantax  » du lyonnais Pierre Mouchot, « les Golden  comics US » méconnus de l’éditeur Univers Comics
( cf : http://fredcomics.over-blog.com/article-univers-comics-et-les-golden-comics-sont-de-retour-51520727.html)

Pour finir, ce festival nous a redonné envie de lire « SCHULZ et ses Peanuts » qui étaient l’objet d’une  expo en plein air devant le CNBDI  (mais malheureusement sans originaux !) :
Laissez vous aller a redécouvrir cet univers à la fois comique et nostalgique ou l’amour n’est jamais là ou on l’attend …
(voir la très belle réédition des originaux chez Dargaud .
cf : http://www.dargaud.com/snoopy-peanuts,318/)

Enfin pour prolonger le plaisir vous pouvez toujours venir voir le musée de la BD dont les planches originales sont régulièrement changées et dont l’exposition temporaire  « Parodies » dure jusqu’au 24 avril 2011. Cette exposition très pédagogique et bien illustrée montre que la parodie traverse toute l’histoire de la BD avec des moments forts ( comme la naissance de MAD aux USA en 1952 et le situationnisme en 1957 ) et des personnages clefs( Tarzan , Robin des Bois et même Tintin ) . Un régal d’iconoclastie .
cf : http://www.citebd.org/spip.php?rubrique232

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *