Paris dystopique …

Posted on Posted in Bd Franco Belge

Un dystopie futuriste étonnante :Paris 2119 dessiné par Bertail sur une idée de Zep …
Disponible aussi dans une version au lavis ce one shot surprend par sa mise an couleur assez terne qui fait ressortir les noirs et blancs pour nous donner une vision d’ un futur assez gris où la technologie conditionne l’ homme qui est confronté à des choix existentiels …

Le métro parisien, c’est « has been », réservé aux laissés-pour-compte rejetés de cette (nouvelle) société. Désormais, en l’an 2119, à Paris comme ailleurs, on se déplace en Transcore, une cabine individuelle de téléportation. Mais Tristan refuse que les humains soit réduits à néant au profit de la robotique. Il ne veux pas être scanné et numérisé à chaque coin de rue. Il est un peu en marge et préfère prendre le métro, marcher dans les rues et vivre encore un peu comme dans l’ancien temps, celui de ses parents. Il se met en totale opposition avec Kloé, sa compagne qui, elle, profite de cette modernisation digitale, de la téléportation, pour voyager partout. Kloé ne supporte pas que Tristan emploie un vocabulaire « rétro », qu’elle qualifie de « louche ». A force de ballade et d’observation, un événement va le perturber et éveiller ses soupçons. Une rencontre avec une femme différente, et de fait troublante. Un sentiment d’inquiétude va naître en lui. Il va observer et questionner au gré de discussion cette inconnue et ainsi découvrir des révélations inquiétantes. Il doit maintenant essayer de convaincre Kloé de le croire, de l’écouter et lui prouver sa découverte… Cependant, il va aussi falloir être très méfiant, car à fouiller où il ne faut pas, il va s’attirer certaines foudres… Et si on leur avait caché une lourde vérité ? Et si le transcore n’était pas qu’un simple moyen de transport ?


Une belle réflexion sur la technologie et ses dérives ( du clonage à la téléportation ) conjuguée avec une histoire d’amour contrariée dont la fin évoque Blade Runner . Zep nous enchante avec cette fable poètique que Bertail illustre avec talent jouant avec le noir et blanc comme le yin et yang

..http://www.editions-ruedesevres.fr/paris-2119

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *